Les projets et actions en 2017

Le nouveau collège « Mathieu Ouanibini » de  MATERI en chantier Le nouveau collège « Mathieu Ouanibini » de MATERI en chantier

Les projets et actions en 2017, 
statués lors de l’Assemblée Générale du 19 mai 2017  

Enseignement   
 Construction d’un module de 3 classes avec bureau et magasin pour la création d’un nouveau collège « Mathieu Ouanibini » à MATERI. L’actuel Collège/Lycée de Matéri est saturé depuis plusieurs années avec plus de 3000 élèves.
 Financement de mobilier scolaire pour l'école maternelle du village de Kouba à KOUARFA.
 Soutien à l’alphabétisation en langue locale à MATERI et KOUARFA (beaucoup de jeunes femmes demandent une aide afin d’apprendre à lire et à écrire dans leur langue (le biali).
 Fin des travaux d'installation de panneaux solaires pour l'internat et l'école de KOUARFA.
 Financement de lits et matelas supplémentaires pour l'internat de DASSARI.
 Soutien scolaire aux enfants orphelins et très défavorisés de MATERI (sous forme de dons exclusivement destinés à financer les fournitures et la scolarité).

Groupements de femmes
 Financement de malaxeurs pour la fabrication du beurre de karité pour les femmes de KOUARFA et des villages de kouba et takissari.

Agriculture
 Financement d'outillages (houe, brouettes, ...) pour les jardins potagers du village de Toussari à MATERI.
 
Autres actions humanitaires
 Projet de forages pour les villages de MATERI, c'est un programme sur 3 ans en partenariat avec les communes de MATERI et CARQUEFOU et NANTES-METROPOLE.
 Creuser, réparer, nettoyer le puits du village de Tchoundekou à KOUARFA.
 Financement d'un mur de protection pour l'internat de garçons de DASSARI.
 Réserve pour évènements exceptionnels (famine, inondations, …).
Cuiseurs à bois économes
 Opération 2 000 cuiseurs à bois économes (partenariat avec l’Association BOLIVIA INTI-SUD SOLEIL). En 2017, un nombre important de commandes de CBE est enregistré.
 Participation au financement de grands cuiseurs à bois économes (internats, hôpital, collèges, groupements de femmes, …) à hauteur de 50 %.